Les risques de dégâts des eaux sont fréquents dans une habitation, et ce pour diverses causes, notamment une fuite d’eau qui peut occasionner des dommages plus ou moins graves. De tels dégâts représentent un coût financier, autant conséquent qu’imprévu pour l’occupant. Pour cela une bonne assurance habitation est nécessaire pour prendre en charge le sinistre occasionné.

Assurance habitation en cas de fuite d’eau, les démarches à suivre

Tout d’abord sachez qu’une fuite d’eau pourrait avoir plusieurs origines, comme des tuyauteries endommagées, des équipements sanitaires mal installés ou encore des murs et des plafonds qui fuient. Le genre de détails sur la fuite d’eau qu’il faut notifier à son assureur, ainsi il en existe deux types, avec des démarches différentes à suivre :

  • La fuite d’eau avant le compteur : dans ce cas de figure la responsabilité est du ressort de l’assureur de la copropriété ou de la compagnie d’eau.
  • La fuite d’eau après le compteur : la responsabilité est donc du ressort de l’assureur du propriétaire ou du locataire du logement.

Comme la définition l’indique, une fuite d’eau survenue à l’extérieur, précisément avant le compteur, c’est à la copropriété ou le fournisseur d’eau de prendre en charge les démarches nécessaires auprès de leurs assureurs.

Dans le cas contraire, quand la fuite d’eau se situe après le compteur, la responsabilité revient à l’occupant du logement, ainsi il doit s’occuper des démarches pour prévenir et signaler les dégâts engendrés auprès de son assurance afin de prendre en charge les indemnisations garanties par son contrat d’assurance habitation.

Assurance fuite d’eau après compteur : comment faire ?

Généralement toute souscription à une assurance habitation inclut les fuites d’eaux après compteur, même dans les contrats d’assurance les plus basiques. En effet, les compagnies d’assurance proposent des contrats incluant plusieurs types de sinistres, comme les incendies et notamment les dégâts des eaux.

Ainsi la garantie des dégâts des eaux couvre différents cas de figures :

  • fuite d’eau après compteur.
  • fissuration des canalisations et des tuyauteries.
  • débordement d’installation sanitaire de votre logement.
  • infiltration d’eau.

En conséquence, l’assurance habitation prend en charge l’indemnisation des dégâts occasionnés après une fuite d’eau. Toutefois, les termes de la garantie dégâts des eaux excluent la couverture des frais de réparation des éléments de l’origine de la fuite d’eau, qui sera à la charge de l’assuré.

En outre, il est avisé de comprendre les termes de son contrat d’assurance habitation, ainsi connaître les sinistres pris en charge par l’assureur et les plafonds des remboursements.

Fuite d’eau : astuce pour éviter d’être submergé par une facture salée

Certes les dégâts des eaux engendrés par une fuite d’eau sont plus conséquents. Néanmoins, la facture d’eau qui en suit peut aussi chambouler vos finances avec des dépenses imprévues. Une solution s’offre à vous afin d’atténuer la répercussion d’une telle dépense, notamment pouvoir plafonner votre facture d’eau.

Pour effectuer une demande de plafonner la facture d’eau, il est nécessaire de suivre quelques étapes :

  • s’assurer de l’envoi de l’attestation de réparation à son fournisseur.
  • ne pas dépasser un délai d’un mois au maximum dès la réception d’un avis de surconsommation de la part du fournisseur.
  • le document en question doit s’effectuer par courrier recommandé, indiquant la date de la réparation et l’élément en cause de la fuite après le compteur.

Toute cette action est prévue par le législateur sous l’égide de la loi Warsmann promulguée en juillet 2013 qui vise à préserver les particuliers des factures d’eau, en plafonnant leurs montants.

Dans le cas de surconsommation d’eau, le fournisseur d’eau a le devoir prévenir le consommateur au moment de l’envoi de la facture. À défaut, le consommateur n’est pas obligé de payer l’excédent de sa facture d’eau.

✍️ Préférences de consentement ✍️